Notre Quartier / Ville

Le Quartier de SAINT-CYBARD
Saint-Cybard est un quartier très prisé et de plus en plus demandé par tout type d’acheteur. Il est toutefois majoritairement composé de personnes âgées, plutôt propriétaires de leur logement (60 %) et ont des petits revenus (23100 euros par ménage) mais on remarque de plus en plus de familles avec l’arrivée de résidences construites ces dernières années mais aussi avec la rénovation des maisons plus anciennes. Le quartier est très calme (0,1 restaurants, cafés et bars tous les 100m) avec de nombreux commerçants (0,8 tous les 100m). On y trouve un marché sur la fameuse place Mulac (le lundi/jeudi/samedi), des pharmacies, des médecins généralistes (1600 hab./généraliste), un laboratoire d’analyse, des boulangeries, coiffeurs, banques, fleuristes, assureurs, restaurants, boucheries/charcuteries, cavistes…
L’accès au bus (STGA), le supermarché Intermarché et ses divers commerces facilitent le quotidien des habitants de Saint-Cybard. Plusieurs établissements scolaires dont les écoles élémentaires (Victor Duruy, Georges Sand et Emile Roux) à Angoulême-Saint-Cybard, les collèges (Saint-Paul, Anatole France ou Jules Michelet) ainsi que les lycées (Guez De Balzac, lycée Jean Rostand et Marguerite de Valois) à Angoulême-Saint-Cybard assurent un enseignement de qualité.
Saint-Cybard, se situe sur la rive droite de la Charente, s’est créé près de l’abbaye de Saint-Cybard situé sur l’autre rive puis est devenu un quartier industriel et ouvrier avec ses papeteries, en particulier Le Nil.
Le quartier est bordé par la coulée verte, ancien chemin de halage qui longe le fleuve Charente sur près de 20 km. Le chemin de halage était utilisé pour tirer les gabarres qui transportaient le vin, le papier, l’eau de vie, les pierres, Le fleuve Charente était très important pour les échanges commerciaux, les produits des forges vers l’aval ou les épices, le sel, les poissons vers l’amont. Avec l’arrivée du chemin de fer en 1853, l’activité fluviale déclina et fut délaissée.
La coulée verte a gardé de très nombreux témoignages de ce glorieux passé du fleuve. La faune et la flore y sont également très riches et diversifiées. Les berges ont été restaurées du Plan d’Eau de la Grande Prairie à Fléac, les barrages, les écluses, les quais ont été remis en état et sont parfaitement entretenus. Tout au long de la coulée verte vous trouverez châteaux et logis, églises et moulins mais aussi des ponts, des écluses, des parcs et des îles…

Infos locales

Education : Ecole maternelle Charles Perrault / Ecole primaire Victor Duruy / Ecole primaire Mario Roustan / Ecole des métiers du cinéma d’animation – groupe formation CIFOP – Ecole CCI Angoulême
Commerce et Service : Intermarché
Loisirs : Stade Léonide Lacroix / Sky Dancers / Espace sportif du Quai du Halage / Atelier de la Danse / Ecole de Danse Patricia Vaysse / Base Nautique de Bourgines / Gymnase Mario Roustan / Boulodrome Saint Cybard
Culture : Bibliothèque Annexe de Saint-Cybard / Capitainerie de l’Houmeau
Santé : Pharmacie / Médecin généraliste
Petite enfance : Crèche de Saint Cybard

LA VILLE D’ANGOULEME
Angoulême est une commune du sud-ouest de la France, préfecture du département de la Charente, en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.
Ses habitants sont appelés les Angoumoisins et les Angoumoisines.
Établie sur un éperon dominant un méandre de la Charente et les confluents de celle-ci avec la Touvre et l’Anguienne, la ville est surnommée le balcon du Sud-Ouest.
La commune compte moins de 50 000 habitants (environ 44 970 en 2015) dont près de 40 % sont propriétaires, mais elle est le centre d’une agglomération rassemblant près de 110 000 habitants (60e rang des plus grandes agglomérations en France) au sein d’une conurbation urbaine qui s’étend sur une quinzaine de kilomètres d’est en ouest. C’est une ville calme avec 55 % d’appartements et 45 % de maisons.
Ancienne capitale de l’Angoumois sous l’Ancien Régime, Angoulême a longtemps été une place forte convoitée, en raison de sa position de carrefour de voies de communication importantes, et a subi de nombreux sièges. De son passé tumultueux, la cité, juchée sur son éperon rocheux et reconnue ville d’art et d’histoire, a hérité d’un patrimoine historique, religieux et urbain remarquable qui attire de nombreux visiteurs et touristes de passage.
Aujourd’hui, Angoulême occupe le centre d’une agglomération demeurant parmi les plus industrialisées entre Loire et Garonne (industrie papetière établie au XVIe siècle, fonderie et électromécanique développées à une période plus récente).
C’est également une ville commerciale et administrative, dotée d’un centre universitaire, et d’une vie culturelle remarquablement animée.
Celle-ci est dominée par le célèbre Festival international de la bande dessinée qui contribue largement au renom international de la cité.
Angoulême est au centre du département de la Charente, à 110 km au nord de Bordeaux à vol d’oiseau, et à 100 km de l’océan Atlantique. Elle est aussi à une centaine de kilomètres de La Rochelle, Poitiers, Limoges, moins d’une centaine de kilomètres de Périgueux et Saintes.
La ville dispose de plusieurs zones industrielles (Grelet-Girac, Rabion et Agriers) accueillant de grandes entreprises comme Leroy-Somer.
Angoulême est également le siège de la Chambre de commerce et d’industrie.
Pôle universitaire important, la ville dispose aussi de plusieurs établissements d’enseignement supérieur renommés (le Conservatoire Gabriel Fauré dirigé par Jacques Pési, l’Isfac, l’Ecole des Métiers du Cinéma d’Animation, le Centre de Formation Professionnelle de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Angoulême, l’Ecole Nationale du Jeu et des Médias Interactifs Numériques, l’Ecole Européenne Supérieure de l’Image ou encore le Centre Européen des produits de l’enfant). De plus, l’organisation annuelle du célèbre Festival International de la Bande-Dessinée contribue remarquablement au dynamisme des activités d’Angoulême.
Le climat est plutôt sec (808 mm par an) et moyennement ensoleillé (1994 heures par an).
La commune est fleurie et a reçu le label ‘Villes et Villages Fleuris’ avec quatre fleurs (sur quatre).
Le Centre Hospitalier Camille Claudel et la Clinique Saint-Joseph sont à la disposition de tous les habitants
Angoulême se trouve au croisement d’un important axe nord-sud, la N10 PARIS BORDEAUX et de l’axe est-ouest LIMOGES ANGOULEME SAINTES, la N141. Angoulême, environ 44 000 habitants, 110 000 avec sa périphérie, se développe vers l’international grâce à son nouvel aéroport d’ANGOULÊME COGNAC, situé à Brie Champniers.

Pays d’Angoulême, ville d’Art et d’histoire… Entre les monuments historiques qui vous étonneront au détour d’une ruelle, les chefs d’œuvre peints sur les murs qui rappellent qu’Angoulême est capitale de la BD, les balades sur les remparts qui témoignent des vestiges du passé, Angoulême ne manquera pas de vous surprendre !

Le vieil Angoulême est la partie ancienne, entre le rempart et le centre-ville aux ruelles tortueuses et petites places.
Le centre-ville, situé aussi sur le plateau a été dépeint par Honoré de Balzac dans Illusions perdues : « en haut la noblesse et le pouvoir ». Château, mairie, préfecture, cathédrale et riches demeures s’y côtoient. Mais contrairement au vieil Angoulême, l’ensemble du centre-ville a été très remanié au XIXe siècle.

Autour, les anciens faubourgs étaient au nombre de cinq, l’Houmeau, Saint-Cybard, Saint-Martin, Saint-Ausone et la Bussatte. Le quartier de l’Houmeau est quant à lui désigné sous la plume de Balzac par « en bas le commerce et l’argent » ; car ce quartier vivait du commerce, des bateliers et de leurs gabares. Le port de l’Houmeau fut créé en 1280 sur la rive gauche du fleuve, au pied du plateau. Il marquait le début de la partie navigable, qui allait d’Angoulême à la mer.
Saint-Cybard, sur la rive droite de la Charente, Saint-Martin, Saint-Ausone, est un quartier formé de deux anciennes paroisses à l’extérieur des remparts.
La Bussatte dont le Champ de Mars est une esplanade transformée aujourd’hui en centre commercial, jouxte Saint-Gelais.

Aujourd’hui, la ville compte quinze quartiers :
Centre-ville
Vieil Angoulême
Saint-Ausone – Saint-Martin
Saint-Gelais
La Bussatte – Champ de Mars
L’Houmeau
Saint-Cybard
Victor-Hugo, Saint-Roch est marqué par la présence militaire.
Basseau est un quartier qui s’est créé au XIXe siècle avec le port de Basseau, les usines dont la poudrerie nationale en 1821 et la papeterie Laroche-Joubert en 1842, puis le pont en 1850.
Sillac – la Grande-Garenne est à la fois pavillonnaire et construit d’ensembles HLM.
Bel-Air, la Grand Font est le quartier de la gare et de l’ensemble immobilier des années 1950 de la Grand Font.
La Madeleine qui lui est proche a été totalement reconstruit après les bombardements de 1944.
Ma Campagne est une zone détachée de la commune de Puymoyen en 19459 et construite en habitat collectif à partir de 1972.
Le Petit Fresquet, lui aussi détaché de Puymoyen, est semi-rural.
Frégeneuil est dans le même cas.